Nous travaillons actuellement notre site internet, nous vous invitons à nous suivre via notre page Facebook "L'allée de dromos" 

Sphynxicalement, L'allée de dromos
10.10.2019




Le Sphynx, malgré les apparences et quoiqu’en disent les mauvaises langues, n’est pas issu d’une manipulation génétique. II s’agit d’une mutation naturelle apparue au Canada en 1966 dans une portée de « chats de gouttières ».   L’absence de poil est due à un gène récessif, il faut donc que les deux parents soient nus pour obtenir des châtons nus. A noter que sa nudité n’en fait pas un chat plus fragile qu’un autre. Physiquement le Sphynx tient à la fois du chat, du singe, d’un bébé et…. de E.T le gentil extra-terrestre : une tête surprenante, des oreilles immenses, large é la base, un front très plissé, de grands yeux en forme de citron, très expressifs. Il est impossible de décrire toutes les expressions de ce regard.   En outre, le caractère de ce chat est à la hauteur de son physique : le Sphynx est hyper affectueux,  pot de colle , espiègle et très intelligent. Très sociable , il aime tout le monde !   Le Sphynx naît en 1966 dans l’Ontario ( Canada ), d’une chatte noire et blanche et d’un papa inconnu. Croisé à sa mère, ses soeurs puis ses filles, Prune ( le fameux rejeton sans poil) fixe le gène nurécessif. Un premier standart est rédigé mais la source canadienne se tarit. Elle reprend vie en 1973 en Hollande, puis en 1978 de nouveau au Canada, où trois châtons nus sont trouvés dans la rue (le mâle, Bambi, est resté au Canada, ses deux soeurs, Punkie et Paloma furent envoyées aux Pays-Bas).   Aux USA et en Hollande, des éleveurs élargissent le cheptel génétique avec un apport de devon rex. En 1975, dans le Minnesota, une femelle brown tabby (nommée Jezabelle) abandonnée dans une ferme, donne naissance à un châton nu « Epidermis », puis un an plus tard , à une petite femelle également nue « Dermis ». Ces châtons furent adoptés par la chatterie Z’Stardust. Epidermis fut mariée à un devon rex « Centaur’s Hercules of Z’Stardust » et donna naissance à une femelle : »Z’Stardust Winnie Rinkle of Rinkurl ».   En 1983, la France importait plusieurs specimens et devenait leader européen de la race. Patrick Challain et Guy Pantigny furent ainsi les propriétaires de Chnoem de Calecat, qui donna de nombreuse descendance aux USA, puis Aline et Phillipe Noel firent l’acquisition de Ajahanda’s Attila Timothy (Gyzmo) et de Ajahanda’s Zendilla (Mogwaï) qui jouèrent un rôle primordial dans l’histoire du Sphynx.